Le vendeur, c'est l'acheteur

Quand j’étais apprenti avec un patron assez fin retourneur de tête, j’ai pu distinguer deux types de commerciaux diamétralement opposés. Je vais donc vous parler de Kevin et de Jean-Jacques.

Kevin nous serrait la main sans nous regarder dans les yeux, et ses mains avaient quelque chose de mou. Pourtant il était vif pour nous parler du temps qu'il faisait dehors et demander comment allaient les affaires. Il voulait vendre ses produits alors il en parlait. Pendant que tout le monde continuait à travailler. Mon patron lui retournait la tête pour casser les prix, tout en restant concentré sur son travail. Une fois, Kevin a avoué : “Bon, je n’aurai pas de commission”.

Jean-Jacques passait moins souvent. Quand il était dans les parages, il s’annonçait pas téléphone. À son arrivée, il regardait chacun de nous d’un regard franc, avec une poigne sincère. Mon patron laissait son travail et allait dans la salle la plus calme du laboratoire avec Jean-Jacques. La cloison de cette salle était vitrée et je les voyais discuter tous les deux de choses d’hommes, d’humains. Mais Jean-Jacques ne parlait pas beaucoup, il posait les bonnes questions ; il les posait sincèrement et écoutait les réponses sincèrement. Mon patron n’a jamais tenté de retourner la tête de Jean-Jacques et Jean-Jacques n’a jamais quitté le laboratoire sans bon de commande signé.

Si j’étais commercial, je voudrais être un Jean-Jacques.

Et je me dis que Jean-Jacques utilise monCRM.app pour bien suivre ses clients et prospects :D

Et vous, quel commercial êtes-vous ?

Autres articles
Le vendeur, c'est l'acheteur
5 objections de prospects
Gagner beaucoup avec l'e-mailing
Faire affaire avec des colverts
Types d'applications web
Conception d'une application web